MinimumViableProduct

Lean : Pourquoi utiliser un « MVP » lors de la création d’un nouveau site ?

Issue du livre The Lean Startup écrit par Eric Ries, la notion de « MVP » pour Minimum Viable Product consiste pour l’entrepreneur à définir, au delà de l’image finale qu’il se fait de son produit, les fonctionnalités minimum avec lesquels son produit répond à la « promesse » initiale, au problème qu’il entend résoudre. C’est une méthodologie itérative de développement produit, permettant de faire évoluer les améliorations et le nombre de fonctionnalités du produit en se basant sur les usages, les besoins et la compréhension des utilisateurs plutôt que sur des suppositions (ou la simple faisabilité technique). Récemment, un client est venu à notre rencontre avec un projet de mise en relation qui correspondait totalement à l’application de la méthodologie décrite dans Lean Startup.

examine

Faut-il lancer un produit « non-fini » ?

Quitte à prendre quelques idées reçues à rebrousse-poil et, au passage, envoyer valser le perfectionnisme de certains : Oui, il faut lancer un produit (un site web j’entends) avant qu’il soit parfait! Deux éléments pour vous convaincre que c’est la bonne méthode :

  • Contrairement à un produit physique, un site web peut se modifier 10 fois par jour, lorsqu’il est dans les mains de vos clients. Ils vont même naturellement vous aider à l’améliorer en vous remontant des détails ou des suggestions.
  • L’internet évolue à chaque instant et les vérités d’aujourd’hui (les choix techniques, les techniques de référencement, etc.) ne sont pas forcément celles de demain. Donc un produit sur le web n’est jamais fini totalement, il est en attente d’évolutions ultérieures.

A l’agence, nous recevons plus souvent en rendez-vous des clients en phase de création d’un nouveau site. Notre travail de conseil en tant qu’agence web nous amène régulièrement à tenter de leur expliquer que la vision finale de leur produit, si claire soit-elle, est une vision de long terme (nécessaire) mais pas un point de départ judicieux, et ce pour 2 raisons : un site, à son lancement, doit avoir

  • un prix ajusté, donc raisonnable pour pouvoir garder son budget pour les évolutions à amener à l’aune de l’expérience client
  • un but clairement identifiable. Le trop grand nombre de fonctions complexifie la compréhension de la fonction de votre produit/service.

Lean

Le « Lean » adaptée à la création d’un nouveau site :

Plus qu’une méthodologie de création, le terme « lean » (« maigre » en Français) désigne une forme spécifique d’approche du lancement d’un produit sur un marché. Elle repose sur le concept de « Validated learning » qu’on peut traduire par « vérification des suppositions de l’équipe« . Elle consiste, sur la base du produit minimum (le MVP), à expérimenter presque scientifiquement toutes les évolutions et améliorations fonctionnelles et esthétiques pour en mesurer l’impact sur le taux d’utilisation du produit ou service que vous lancez. Cette méthode permet de :

  • réduire la durée des cycles de commercialisation des produits,
  • mesurer régulièrement les progrès réalisés,
  • obtenir des retours de la part de vrais utilisateurs :

La validation des hypothèses consiste à vérifier que le produit qu’on développe répond à un besoin réel du client, qui a suffisamment d’importance pour lui qu’il est désireux de payer pour obtenir sa résolution.

Garder à l’esprit que son produit doit rencontrer son marché au plus tôt (et ne plus le quitter) est une bonne manière de ne pas engloutir des sommes insensées dans la conception d’un produit qui a, petit à petit, dévié de sa trajectoire et s’est éloigné de sa fonction initiale.

Assumptions-300x199

Dans le cas de notre client, son projet de plateforme de mise en relation entre particuliers est ambitieux. Si nous devions développer son site tel qu’il l’imagine actuellement, nous aurions arithmétiquement plus de 60 jours de développement, ce qui est trop pour son budget. Plutôt que de lui demander de prévoir un investissement plus important que ce qu’il avait prévu (et risquer de le perdre), nous lui avons proposé de l’aider à bâtir un MVP, comportant moins de workflows automatisés, donc moins cher mais parfaitement fonctionnel et bien adapté pour valider toutes ses hypothèses…

  1. les gens iront-ils sur mon site pour trouver un prestataire / un client ?
  2. les gens payeront-ils (et combien) pour un tel service ?

… après quoi nous l’aideront à bâtir de nouvelles fonctionnalités, qui répondent concrètement aux besoins exprimés par ses utilisateurs et pour lesquels ni lui, ni nous ne manquerons d’idées brillantes 😉

Notez cet article

A propos de Arnaud de La Bouillerie

Journaliste, rédacteur en chef print - web, ex-éditeur de presse... Mais surtout passionné du web, fondateur et directeur associé de Canal Web.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>