cw_blog_plus

e-commerce 2016 : toujours à fond la forme

A l’occasion d’une rencontre des professionnels du secteur, la Fédération du e-Commerce a présenté les résultats d’une étude sur le moral des e-commerçants. Dans cette 5ème édition de l’étude, ces dernier affichent un moral plutôt jovial : 85% d’entre eux se déclarent « optimistes » pour leur entreprise et 72% aussi – voir plus – confiants qu’en 2015 pour le secteur dans sa globalité. Étonnamment – et dans un contexte pourtant tendu – elles font ainsi mentir les oracles de la crise et tablent sur une augmentation de leur CA pour 77% et de leurs performances financières pour 62%. Seuls quelques rares interviewés (7% pour être précis) ne pensent pas améliorer leur business en 2016.

+41% d’intention d’embauche

Corollaire logique de cet optimisme, plus de la moitié des entreprises interrogées pensent embaucher cette année. L’année dernière elles étaient 48% à avoir la même ambition. Et l’ont largement dépassé avec 57% de passages à l’acte ! Déduction faite de ceux, très minoritaires, qui pensent dégraisser, la prévision nette d’emploi fini donc à +41% versus -2% pour l’ensemble de l’économie Française. Qui dit mieux ?

Les e-commerçants, mûrs pour l’inbound et la marketing automation

En 2016, les projets d’investissements des e-commerçants porteront prioritairement sur le marketing et l’acquisition de trafic (66%), notamment – et dans l’ordre – le SEO (74%), l’e-mailing (55%) et le SEA (54%). Plus de la moitié des interviewés ont également cité le brand content parmi leurs intentions d’investissement. Des prises de position qui désignent des e-commerçants comme des cibles de choix pour les solutions d’inbound marketing ou de marketing automation.

Parmi les autres constats intéressants de l’étude, on notera que les participants donneront la priorité aux canaux d’acquisition de business on-site (80%) tout en continuant de concentrer plus particulièrement leurs efforts aux canaux mobile et SMO. Les deux tiers des patrons anticipent également des levées de fonds « significatives », voire des entrées en bourses sur 2016 (contre la moitié en 2015). Enfin ils multiplient les solutions de livraison avec une bonne percée de la livraison sur rendez-vous et le colis-voiturage qui passe de 1% à 15% d’intentions d’achat.

 

Notez cet article

A propos de Arnaud de La Bouillerie

Journaliste, rédacteur en chef print - web, ex-éditeur de presse... Mais surtout passionné du web, fondateur et directeur associé de Canal Web.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>